PÂTE A PIZZA & PIZZA

Salut salut ! Après quelques vacances en Bretagne puis dans la campagne auvergnate, je suis enfin de retour! Et aujourd’hui, c’est pizza! C’est le plat que tout le monde aime, c’est le plat facile, c’est le plat pas cher… Bref, c’est le bon plan! Que ce soit l’été ou l’hiver, j’adore manger de la pizza. Mais surtout, j’adore la faire moi-même, que ce soit la garniture mais aussi la pâte. Parce que celle qu’on trouve en commerce ne vaut pas une pâte homemade bien faite. Et puisque la pizza est mon plat fétiche (surtout quand j’ai pas d’idées), je vous propose une recette honnête et modeste. N’ayant aucune connaissance en cuisine italienne, je prie les aficionados de la cuisine italienne de bien vouloir être indulgents. Je vous partage ma recette personnelle, facile est bonne et sûrement perfectible ! Voici la recette:

POUR LA PÂTE

Les quantités sont pour deux personnes (2 pizzas)

250 grammes de farine

1 petit filet d’huile d’olive soit 2 cuillères à soupe (ou autre huile neutre)

125 ml d’eau froide-tiède

1 sachet de levure BOULANGERE

1 pincée de sel

De la patience (minimum 2 heures)

Processus:

Dans un saladier, mélanger la farine avec le sel.

Dans un autre récipient, délayer la levure avec un peu d’eau (et une demi cuillère à café de sucre pour nourrir la levure mais c’est optionnel). Couvrir pendant dix minutes pour réactiver la levure.

Quand la levure a légèrement moussé, ajouter celle-ci à la farine puis ajouter le reste d’eau. Mélanger à la main ou à l’aide d’une cuillère en bois (si comme moi, on en a marre d’avoir les mains pleines de farine, parce que ouais, c’est chiant). Rajouter de l’eau s’il n’y en a pas assez ou de la farine s’il y a trop d’eau.

Ensuite, ajoutez l’huile d’olive ou de votre choix puis continuez à pétrir. Et là désolée mais les mains sont nécessaires afin que l’huile pénètre dans toute la pâte.

Quand la pâte a été bien pétrie, formez une boule dans votre saladier puis couvrez avec un torchon humide (pas mouillé, vraiment légèrement humide):

Attendez maintenant au moins 2 heures (moi je fais la pâte le matin même ou le midi même quand je veux faire la pizza le soir).

Si tout se passe bien, la pâte doit avoir cette tête après la levée:

Elle a au moins doublé de volume et est très aérienne

Ensuite, il ne faut pas hésiter à rajouter de la farine pour faciliter le façonnage de la pâte. Puis utilisez un rouleau ou vos mains (moi je façonne à la main parce que je trouve ça plus simple) dans un plat qui va au four (moi j’utilise carrément une plaque de cuisson sur laquelle je mets du papier cuisson). Et avant de façonner la pâte, je prépare ma garniture:

POUR LA GARNITURE

Du coulis de tomate (une petite brique voire un peu plus)

Un filet d’huile d’olive

Une grosse pincée d’herbes de provence

Une grosse pincée d’origan

200 grammes de champignons de Paris

100 grammes d’olives (+ ou -)

1 à 2 boules de mozarella

Processus:

Pour les flemmards, achetez de la sauce tomate à pizza (c’est pas grave), pour les autres, mettez un filet d’huile d’olive dans un casserole, ajoutez les herbes de provence dans l’huile chaude puis lorsque l’huile commence à crépiter, ajouter la sauce tomate (attention, ça peut gicler !). Laissez mijoter le temps que vous voulez (moi je la laisse 5 minutes puis je la laisse à feu très faible le temps de façonner la pâte). C’est également très bon si l’on met un peu d’ail mais c’est comme bon vous semble !

A l’aide d’une cuillère, étalez la sauce tomate sur la ou les belles pâtes que vous aurez joyeusement façonnées.

Ensuite vient le moment des champiiis ! Munissez-vous d’un bon couteau pour faire des tranches très fines. Puis mettez ces petites tranches sur la sauce tomate préalablement mise sur la pizza.

Coupez la mozza en petit morceaux et mettez ces petits morceaux sur la pizza.

Faites de même avec les olive

ENFOURNEZ! Mais attention, utilisez le programme cuisson PAR LE BAS de votre four, sinon la pâte ne sera pas assez solide et croustillante en dessous. Je vous conseille également de mettre le plus haut degré possible de cuisson et de surveiller la pizza. En moins de 10 minutes elle peut parfois être prête, cela dépend du four.

Si jamais la pizza est cuite mais pas assez rôtie sur le dessus, mettes quelques minutes (très rapide!) en mode grill et HOP, votre magnifique pizza homemade est magnifique (et surtout alléchante).

Voilà, vous pouvez maintenant maîtriser la compétence « pizza », ça ne vous sert à rien dans votre CV mais bon, c’est plutôt cool pour se remplir la panse ET faire croire à ses amis qu’on est un pizzaïolo. Je vous laisse et je vous embrasse. Mais ATTENTION ! Si votre pizza est bonne, on risque de vous demander de la faire très souvent. Allez la bise, et surtout, prenez soin de votre estomac!

PANCAKES SARRASIN

Ce matin en me réveillant, PANIQUE, plus de pain mais gigantesque flemme d’aller chez le boulanger. Et surtout, le chauffe-eau est en panne du coup je ne peux pas prendre de bonne douche chaude qui réveille en douceur (donc encore plus flemme de sortir). Du coup, j’ai regardé ce que j’avais dans mes placards et dans mon frigo: farine de blé, farine de sarrasin, lait, œufs, un soupçon de sucre (une grosse cuillère à soupe). « OK SUPER JE PEUX FAIRE DES CRÊPES » me suis-je d’abord dit. Mais problème, mes poêles sont vraiment pas top pour faire les crêpes (ou alors je suis pas douée je crois). Du coup, idée du siècle, sortie tout droit de mon cerveau encore embrumé: « DES PANCAKES »! Sauf que comme en ce moment je suis FAN de la farine de sarrasin, j’ai décidé de faire un mix que j’ai trouvé encore plus gourmand que de vulgaire pancakes au blé. Du coup, je vous laisse la recette:

Ingrédients:

·entre 125 et 150 grammes de farine (2/3 sarrasin, 1/3 blé ou moitié moitié si vous préférez un goût de sarrasin léger)

·150 ml de lait

·2 oeufs (2 jaunes et 2 blancs séparés)

·1 càc de levure chimique ou de bicarbonate de soude alimentaire

·2 càs de sucre ou de sucrant (ici je n’avais qu’un fond de sucre blanc)

·1 pincée de sel

·{facultatif} de l’extrait de vanille ou de la fleur d’oranger

·de l’huile neutre ou du beurre pour beurrer la poêle

Processus:

·Tout d’abord, mélangez la farine, la levure, le sel et le sucre (tous les ingrédients secs et en poudre).

·Ajoutez le lait peu à peu en mélangeant bien de sorte que la pâte soit bien homogène.

·FACULTATIF MAIS IMPORTANT SI VOUS VOULEZ AVOIR DES PANCAKES BIEN MOELLEUX: Séparez les jaunes des blancs puis insérez les jaunes d’œuf dans le mélange. Fouettez pour ne pas qu’il y ait de grumeaux. Parallèlement, fouettez les blancs jusqu’à ce qu’ils soient bien fermes. Incorporez au mélange peu à peu sans casser les blancs. (-> Si vous avez la flemme, sautez cette étape: il suffit de mettre les œufs entiers dans le mélange, vous l’aurez compris).

·Laissez reposer la pâte (je ne l’ai pas fait cette fois car j’avais trop faim mais paraît-il, c’est mieux).

·Faîtes bien chauffer votre poêle de sorte que le beurre ou l’huile crépitent.

·Mettez un peu de pâte sur la poêle (pour chaque pancake environ 2 bonnes cuillères à soupe). Dès que le dessous est bien cuit et que le pancake ne risque pas de se casser, retournez-le avec précaution. Logiquement c’est très vite cuite. C’est à vous de juger à l’œil si le pancake est cuit.

ET VOILA!
Ils ont pas l’air bien moelleux et alléchants là?

Maintenant, prenez le temps de vous faire un bon café de qualité, étalez de la confiote, du caramel, du chocolat, du sirop d’érable, de la pâte à tartiner (faite maison !)… Bref, prenez votre temps pour déguster votre petit déj. Prenez du temps pour vous et savourez l’instant. Parce que OUI manger et se faire plaisir c’est important. On s’en fout des calories (parfois). Faut juste manger à sa faim, pour soi, pour son plaisir.

Sur ce, à ciao bon dimanche!

GLACE 100% HEALTHY 100%VEGETALE

Bon alors là je vais poster une recette sur lequel j’avais d’ENORMES préjugés. Je trouvais que c’était un peu trop « healthy », je me suis dit que ça n’allait pas être bon, que ça allait être fade, que c’était un truc juste pour publier des vidéos de recettes « healthy ». Mais j’en ai tellement vu sur instagram et notamment sur des chaînes vegans que je me suis dit « allez, tentons ». Il ne s’agit pas d’une glace à la banane mais plutôt de bananes congelées mixées. Eh oui, dit comme ça ça donne moins envie. Mais franchement, je vous invite à tester parce que j’ai été étonnamment surprise. Et comme j’ai envie de vous offrir des recettes faciles à faire, là c’est le b.a ba! En plus, c’est un bon moyen de manger un dessert glacé et rafraîchissant qui n’est ni trop gras, ni trop sucré, ni industriel.

Ingrédients et Matos:

·1 banane par personne

{facultatif} Des fruits congelés et/ou frais de votre choix si vous voulez ajoutez un autre goût à votre base banane

{facultatif} De l’extrait de vanille (facultatif mais si vous voulez faire une glace à la vanille c’est possible)

{facultatif} Des copeaux de chocolats (facultatif)

·Un bon mixeur ou un très bon blender

·Un congélateur

Recette:

·Tout d’abord, coupez vos bananes, ou votre banane si vous êtes seul, mettez les dans un récipient de type tupperware et laissez-les congeler au congélateur jusqu’à ce que les morceaux soient bien bien congelés.

·Sortez vos morceaux de bananes, mettez-les dans le mixeur avec une garniture si vous avez envie d’ajouter quelque chose. MIXEZ ! Et mixez jusqu’à ce que ce soit crémeux. C’EST AUSSI SIMPLE QUE CA! Bon le mixage peut être un peu long et fastidieux mais franchement ça va. Et surtout, ça vaut le coup!

·J’oubliais de préciser: je déguste la glace directement après l’avoir mixée pour avoir une texture bien crémeuse (et pour pas galérer avec une glace surcongelée).

·Pas besoin de sucre, pas besoin de gras, pas besoin de choses étranges. Evidemment si ce n’est pas assez sucré pour vous, vous pouvez en rajouter. Mais cette glace est vraiment simple comme « bonjour ». Et je le rappelle, j’étais super sceptique à la base mais franchement cette recette est top!

·AH OUI, petit conseil, ça se marie extrêmement bien avec des framboises fraîches que l’on mixe directement dans la glace. Moi c’est ce que je préfère parmi les mélanges que j’ai testés. On peut aussi en ajouter en topping évidemment!

·Enfin, ajoutez le topping que vous voulez au dessus, ça peut être joli et plus gourmand.

Elle est tellement crémeuse

Vous l’aurez compris, cette glace c’est l’horizon de tous les possibles! Elle est personnalisable à foison! C’est à vous de composer selon vos propres goûts, il n’y a pas de règles à respecter, et ça c’est cool. Bon le seul inconvénient c’est qu’il vaut mieux apprécier la banane parce que je connais pas d’autres fruits qui permettent d’avoir une base aussi crémeuse.

Sur ce je vous laisse tenter cette recette d’une simplicité extrême qui ne nécessite qu’un ingrédients! A bientôt pour des recettes simples mais efficaces. La bise !

DE L’AVANTAGE D’AVOIR SES PROPRES HERBES AROMATIQUES CHEZ SOI

N’habitant pas dans une grande maison et n’ayant pas de jardin, je me disais que « ça sert à rien de planter des herbes aromatiques », que « ça va crever parce que j’ai pas la main verte », que « j’ai pas assez de place ». Mais que nenni! J’étais loin de la vérité. Le fait est que J’ADORE le persil, le basilic, la coriandre, la menthe, la ciboulette etc. Mais j’en avais marre d’utiliser des herbes séchées. Mêmes si c’est super pratique, ça n’a pas la fraîcheur ni la texture ni la couleur des herbes aromatiques fraîches que l’on vient couper à même le pot. En tant qu’humble cuisinière, je me devais d’acheter des herbes aromatiques!

Parfois, j’allais au supermarché pour acheter des herbes en sachet , en petite barquette, parce que pour consommer rapidement des herbes aromatiques fraîches, c’est la façon la plus simple. Mais le problème est que pour quelques pauvres feuilles de persil, il y a une TONNE de plastique, ce que je ne cautionne pas du tout, et surtout, ça coûte extrêmement cher pour ce que c’est. Le rapport qualité prix est vraiment bas. Et en tant que personne qui veut réduire sa conso de plastiques et d’emballage, je n’ai pas pu acheter ça plus qu’une fois.

Mais en tant qu’ambassadrice du goût, en tant qu’épicurienne affirmée, je ne pouvais pas me résoudre à préparer et déguster des mets sans une petite touche de persil ou de basilic frais!

Du coup, pour mon anniversaire, j’ai demandé des pots en terre, des billes en argile, du terreau (chez Jardiland) et des plantes sur le marché! Bon, je peux pas dire que ça a changé ma vie, mais j’étais dans une période stressante et le fait de voir tous les jours mes petites plantes, de les arroser, de les utiliser et de profiter de toutes leurs saveurs, ça m’a fait vraiment du bien. Le fait de voir les plantes pousser, le fait d’en prendre soin soi-même, d’utiliser ses propres plantes pour cuisiner c’est juste super cool.

Personnellement, j’ai acheté du basilic à petites feuilles (très parfumé), de la menthe et du persil frisé qui me semblent être les « basiques ». J’avais peur de mal m’occuper d’elles et de les faire périr (car j’ai fait périr des plantes sans le vouloir). Mais l’entretien est plutôt facile je trouve.

►WARNING◄

Mieux vaut isoler la menthe car elle risque de prendre toute la place dans un pot commun et d’éradiquer les autres plantes. Elle a tendance à se multiplier très vite. Donc elle est très facile à entretenir mais elle risque de « manger » les autres plantes.
La menthe a doublé de volume en une semaine
LES AVANTAGES D’AVOIR SES PROPRES PLANTES:

Tout d’abord, l’avantage MAJEUR d’avoir ses plantes en pot chez soi c’est de ne plus être dépendant des commerces. Même si acheter ses pots, son terreau etc coûte un certain prix (surtout si on choisit des pots en terre et pas en plastique), à long terme si on s’occupe bien de ses plantes ça coûte évidemment moins cher que d’acheter constamment ses herbes aromatiques par botte au marché ou au supermarché.

Ensuite, évidemment, les plantes fraîches, tout juste coupées ont un goût exceptionnel. C’est super bon pour la santé. Et au moins, on sait comment la plante est cultivée puisqu’on le fait soi-même!

Visuellement le fait d’avoir des plantes chez soi c’est juste top. Ça semble un peu bêbête vu comme ça mais juste, c’est super apaisant et agréable. C’est réconfortant et esthétique toute cette chlorophylle autour de soi!

C’est trop cool! C’est frais, c’est bon, ça sent bon, c’est trop bon. Du coup maintenant j’en mets PARTOUT. Et c’est TROP BIEN, tout le monde est content.

J’ajouterai des photos de mon persil et de mon basilic mais je vous laisse en compagnie de ma petite menthe super bonne, super goûteuse. Gros bisous et prenez soin de votre estomac et de votre esprit! C’est super important (surtout l’estomac qui a un impact sur l’esprit et le bien-être).

Homemade peanut butter


Cette année j’ai vraiment quitté le domicile familial pour finir mes études et commencer à faire ma vie de mon côté. Du coup forcément j’ai du commencer à faire mes courses toute seule, tout le temps et je me suis rendue compte que certains produits étaient relativement onéreux. C’est le cas du beurre de cacahuète. Pourtant, ceux qu’on trouve dans les commerces traditionnels (enfin les supermarchés quoi) sont souvent truffés d’additifs inutiles (huile, sucre et j’en passe). Du coup j’ai décidé de faire mon propre beurre de cacahuète et honnêtement c’est S-U-P-E-R et surtout super simple. Il vous faudra… (roulement de tambours) DES CACAHUÈTES. C’est tout. Voici la recette:

Ingrédients:

→ La quantité de cacahuètes souhaitée: de préférence nature, sans sel, avec ou sans coques. On peut aussi utiliser des cacahuètes déjà grillées, sans sel.

→ Un peu d’huile neutre (colza) ou d’huile d’arachide

→ Un peu de sirop d’agave (optionnel)


Matériel:

Un mixeur (et non un blender parce que j’ai déjà essayé et j’ai galéré)
Pour le beurre de cacahuète qui est sur la photo j’ai simplement utilisé des cacahuètes déjà grillées (j’avais la flemme de le faire moi-même), mais c’est super simple.


1. Griller les cacahuètes:

Mettez la quantité de cacahuète souhaitée au four sur une plaque de cuisson. Vous n’avez pas même besoin de les retourner pendant la cuisson. Il suffit de les laisser au four à 180° pendant 15 à 20 minutes pour des cacahuètes avec coque, et entre 20 à 25 minutes pour celles qui n’en ont pas. Laissez-les refroidir puis enlevez la coque si vous avez choisi des cacahuètes à coque.


2. Mixer les cacahuètes (facile mais un peu chiant on ne va pas se le cacher):

Mettez vos jolies cacahuètes grillées dans votre gentil mixer. N’en mettez ni trop ni pas assez sinon c’est la galère. Les cacahuètes mettent du temps avant de former une purée sympathique. Il faut attendre pas mal de temps, il faut arrêter le mixage assez souvent pour remettre les cacahuètes au centre parce qu’elles collent souvent aux parois… Bref. C’est un peu fatiguant. Mais à la fin le résultat est parfait ! Un joli beurre de cacahuète tout crémeux, tout beau tout gentil et sans additif ! Homemade ! Vous pouvez vous dire BRAVO.


3. Troisième étape complètement facultative:

Lorsque j’étale du beurre de cacahuète sur du pain, j’apprécie qu’il ait un petit goût sucré, du coup je rajoute du sirop d’agave (parce que je trouve ça fun et fluide j’aime bien). Mais je pense qu’on peut mettre du sucre ou autre. A vous de tester!


Evidemment je pense que le beurre de cacahuète peut être réalisé sans griller les cacahuètes, ce qui est peut-être nutrionnellement meilleur pour la santé. Néanmoins je vais vous confier que je n’aime point ça! Donc tant pis pour la santé, moi j’aime quand c’est grillé et goûtu. J’espère que ce petit « do it yourself » peanutbutteresque vous a plu. Je vous embrasse grassement. A ciao bonsoir!